Comment ajuster les paramètres de la sonde convexe pour réaliser une échographie pulmonaire réussie ?

__

Par Jeremy Ott  /   le 18 mai 2021

diSplay U/S, simulateur d’échographie en ligne
L’échographie pulmonaire est pratiquée dans de nombreux environnements cliniques, des urgences aux unités de soins intensifs, en passant par la cardiologie et les services de pneumologie. Moins technique que beaucoup d’autres examens échographiques, l’échographie pulmonaire est facile à apprendre et permet de détecter différentes pathologies.
Même si le niveau de difficulté de cet examen reste relativement mesuré, certaines compétences de base doivent être maîtrisées pour être en capacité de réaliser une échographie pulmonaire réussie.
Dans cet article nous nous intéresserons à une composante essentielle de cette discipline clinique: le réglage des paramètres de la sonde convexe. Afin d’associer la pratique à la théorie nous parcourons les différents réglages possibles au sein du simulateur d’échographie pulmonaire diSplay U/S développé par InSimo
VOS OBJECTIFS
01 apprenez le vocabulaire spécifique au paramétrage de la sonde
02 : comprenez les spécificités visuelles et techniques de chaque paramètre
03 : testez vos connaissances avec le simulateur d’échographie diSplay U/S
🔹 Avant de commencer, qu’est-ce qu’une bonne image échographique ?
Globalement, il n’existe pas d’image échographique parfaite. La bonne qualité d’une image échographique est subjective et dépend en grande partie des informations qu’elle va apporter à son utilisateur pour lui permettre de poser son diagnostic. Une bonne image échographique est donc une image en mesure d’apporter le plus d’éléments de réponses à son utilisateur dans la construction de son raisonnement.
4 paramètres essentiels – Gain, dynamique, profondeur & focale, capture diSplay U/S simulateur d’échographie pulmonaire by InSimo
Vous l’avez compris, l’évaluation de la qualité d’une image échographique est tributaire de l’interprétation qu’en fera son utilisateur, cependant, elle n’en reste pas moins affectée par plusieurs paramètres essentiels dont notamment le réglage de la sonde qui, si bien maîtrisé, vous permettra d’obtenir une lecture de l’image échographique plus précise et la plus proche possible de vos attentes. Concernant l’échographie pulmonaire, il sera important de tenir compte des artefacts détectés dans la réalisation de l’examen échographique pour comprendre et déterminer si les changements observés peuvent être interprétés comme étant liés à la maladie ou non.
🔹 1er paramètre à régler:  la profondeur de votre image échographique
La profondeur détermine l’étendue du corps que l’on souhaite imager. Elle est représentée sur une échelle située sur le côté du secteur (en cm) et doit toujours être sélectionnée de manière à ce que tout ce que l’on souhaite voir soit visible. La profondeur influence la résolution spatiale, la fréquence de répétition des impulsions et la fréquence des images générées. La résolution globale et les fréquences d’images diminuent lorsque vous augmentez la profondeur. En résumé, plus votre profondeur augmente, plus votre résolution spatiale diminue, plus la finesse des détails observés sera faible.
Il est donc primordial de trouver le bon équilibre dans le réglage de ce paramètre. Les communications scientifiques recommandent de commencer par une profondeur d’environ 15 cm, qui doit bien sûr être adaptée ultérieurement aux particularités des patients. Si vous utilisez notre simulateur il vous suffira donc de jouer avec le curseur de la table “paramètres écho.” jusqu’à obtenir le rendu souhaité en vous aidant au besoin de l’échelle sur le côté de l’image échographique.
Profondeur faible: Visibilité des détails inexistante, image saturée, pas d’analyse possible
Profondeur élevée: Visibilité des détails inexistante, absence d’éléments visible à analyse
Profondeur optimale (15cm):Rendu souhaité, visibilité de la ligne pleurale et des artéfacts.
🔹 2ème paramètre à votre disposition: La distance focale
Sur le même principe qu’un appareil photo, le faisceau d’ultrasons possède une zone focale. Concrètement, ce paramètre va vous permettre de choisir la partie de l’image sur laquelle vous souhaitez accentuer votre analyse afin d’augmenter la définition du rendu de certains éléments pour en dégager une vision complète et par conséquent une analyse plus précise.
“Réglage de la distance focale” – Capture diSplay U/S simulateur d’échographie pulmonaire by InSimo
Si l’on revient à la notion de qualité image échographique évoquée dans le début de cet article on observe que dans la majeure partie des cas, la qualité de l’image est optimale dans la zone focale.
Ce paramètre est essentiel car il va vous permettre d’améliorer la netteté de votre image échographique. Dans le cadre d’une échographie pulmonaire, le point focal doit correspondre à la ligne pleurale, il suffira donc de le mettre à son niveau pour avoir l’image souhaitée la plus nette possible et ainsi d’y détecter le maximum de détails dans le champ proche.
🔹3ème paramètre, et bien souvent le plus utilisé: le contrôle du gain ou luminosité globale de l’image échographique
Le gain doit vous permettre de compenser l’augmentation de la profondeur de l’image. Le paramètre de gain sera donc probablement le réglage que vous utiliserez le plus. Il permet de régler la luminosité globale de l’image échographique. Vous devrez utiliser cette commande presque systématiquement dans vos examens échographiques. Prenez l’habitude de l’ajuster, vous serez surpris de voir à quel point un simple ajustement peut faire une grande différence dans la qualité de votre image.
En jouant avec ce paramètre, vous amplifiez ou diminuez le signal de réception et l’image devient plus lumineuse. Une augmentation excessive du gain perturbe l’image et des éléments parasites apparaissent, comme du “bruit”, ou du grain. Si le gain est trop faible, une partie des tissus observés ne sera peut être plus visible. N’ayez pas peur de jouer avec le gain pour obtenir le résultat qui vous conviendra le mieux.
Gain faible: Visibilité limitée sur les tissus et éléments observés
Gain moyen: Visibilité des détails et éléments observés optimale
Gain élevé: Image échographique saturée de bruits
🔹Dernier paramètre: la plage dynamique
Ce dernier réglage possible est un paramètre ajusté automatiquement sur beaucoup de dispositifs échographiques. Plus concrètement, la plage dynamique est l’intervalle entre l’intensité minimale du signal faible et l’intensité maximale du signal fort affiché. En pratique, plus la plage dynamique est grande, plus la résolution du contraste est importante. Il est généralement conseillé de régler la plage dynamique au maximum. Toutefois, en présence d’une grande quantité de bruit de faible niveau, la réduction de la plage dynamique peut améliorer l’image, ce qui est le cas dans notre simulation.
Ce paramètre va vous permettre une fois encore d’affiner votre image échographique en indiquant à l’échographe comment vous souhaitez que l’intensité de l’échographie soit affichée en nuances de gris. Une gamme large/étendue affichera plus de nuances de gris et une image globale plus lisse. Une gamme plus petite/étroite affichera moins de nuances de gris et apparaîtra comme un contraste plus élevé avec une image plus noire et blanche.
Plage dynamique élevée: Nuances de “gris” élevées, représentation peu nuancée
Plage dynamique moyenne: Amélioration du contraste entre les différents éléments
Plage dynamique faible: Contraste élevé avec une belle représentation des structures
🔹 En conclusion
Vous l’avez compris, il existe plusieurs leviers pour ajuster les paramètres de votre sonde convexe afin de réussir votre échographie pulmonaire. Utilisés seuls, aucun de ces réglages ne vous sera d’une grande utilité, cependant leur juste combinaison vous permettra d’obtenir des résultats efficaces dans votre quête de l’image échographique parfaite, et si l’on passait à la pratique maintenant ?
Téléchargez l’application diSplay U/S probe et apprenez à manipuler une sonde échographique à l’aide de votre smartphone !
playstore
appstore
🤝 JOIN THE COMMUNITY 🤝
Follow InSimo
LinkedInInstagramYouTube